Quiz Transphobes & Con.ne.s! [Le Quiz Pour Tous(tes) #03]

Quiz pour mesurer votre degré de transphobie et/ou de stupidité avérées à travers des questions/réponses élaborées avec le plus grand soin.

Et oui vous l’aurez compris cette vidéo s’adresse à tous les imbéciles qui ont une dent contre les filles à la Edith (les hommes travestis) ainsi que les femmes transgenres.
Bon on vous rassure si vous n’êtes pas transphobe ou même stupide vous pouvez quand même y jeter un œil.
Cela reste typiquement dans le genre d’humour un brin sarcastique et irrévérencieux à la Edith.

L’idée de réaliser cette vidéo ainsi que deux autres (le “Quiz pour Transgenres” et le “Quiz Pour Non-Transgenres”) nous est venue à l’esprit un peu par hasard et il faut avouer que l’on s’est bien marrés à les concevoir.

Note importante : il s’agit bien évidemment d’un test réalisé par nos soins. Ce dernier ne saurait forcément avoir les mêmes conclusions qu’un authentique test de psychologie conventionnelle.

N’empêche. On ne doit pas être très loin d’une certaine réalité dans certaines conclusions…

E D I T H D E N A N T E S

+ d’infos sur notre art de vivre
https://fr.wikipedia.org/wiki/Travestissement

+ d’infos : être transgenre
https://fr.wikipedia.org/wiki/Transidentité

+ d’infos : être cisgenre
https://fr.wikipedia.org/wiki/Cisgenre

+ d’infos : être transphobe
https://fr.wikipedia.org/wiki/Transphobie

→ vidéo “Distinction entre Travestissement et Homosexualité”
https://www.youtube.com/watch?v=ayJ5xBEjBkI

→ vidéo “Quiz Spécial Non-Transgenres!”
https://www.youtube.com/watch?v=ZZu4g_uvOQg

Eloge du dedans

Analyse sur le rapport aux autres notamment par rapport au regard : ce que l’on voit de prime abord du “dehors” d’une personne transgenre et qui ne correspond pas toujours à son “dedans”.

Sous ce titre d’apparence un brin anodine se cache une réalité du quotidien que tout le monde connait : ce que vous êtes aux yeux des autres et ce que vous êtes par rapport à vous-même.

Loin de moi l’idée de modifier la perception sur les conventions ou de déblatérer sans fin sur les tenants et aboutissants d’une forme de vie jusqu’ici insoupçonnée à vos yeux. Dans ce billet d’humeur je vous narre juste la différence entre l’image qu’une personne peut projeter à son entourage (ici en l’occurrence un travesti épanoui) et le reflet que cette dernière se renvoie à elle-même lorsqu’elle se retrouve noyée dans le brouillard du doute.

Il s’agit de ce que l’on appelle parfois le mythe de “l’extraverti introverti”. Ou la dualité de deux situations contraires qui sont d’ordinaire assez éloignées et qui se retrouvent à devoir coexister ensemble pour le meilleur et (bien souvent) pour le pire.

Les grands personnages ont beau être très entourés ils peuvent se retrouver très seuls. Etre seul(e) avec soi-même et ses propres doutes et mystères comme tout un chacun bien entendu. Mais aussi et de façon très liée se mettre en marge de la socialité la plus évidente (aborder quelqu’un, aller faire ses courses, exercer un emploi, etc.). Qui n’a jamais connu cette situation, même passagère ?

Il faut relativiser en permanence

En plus de devoir s’assumer il faut surtout savoir relativiser en permanence pour ne pas involontairement faire fausse route dans le chemin qui mène au bonheur de l’épanouissement permanent. Etre ainsi c’est vivre un quotidien qui peut être défini comme normal pour soi mais terriblement “pas banal” pour les autres.

Dans cette même vie cela peut être perçu intérieurement comme un peu dingue pour soi mais en somme pas si extraordinaire pour les autres… Après tout les frontières d’identité de genre commencent à être un peu moins fermées. La transidentité par exemple : en tant que mœurs de la communauté LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuel(le)s & Transgenres) est quelque chose qui devient désormais un phénomène plus visible et mieux accepté (ou presque) par le commun des mortels.

Pourquoi donc s’offusquer que lors de situations en apparence inabordables pour une personne qui change de codes de genres certaines réactions soient étonnamment positives ?

Dissocier le vrai du faux

Par étonnamment positif je vous parle là de cas très concrets vécus personnellement et qui n’engagent que moi dans ma spécificité propre (homme travesti occasionnel non opéré hétérosexuel). Cela va du coming out (parce que c’est bien le seul terme par défaut à employer) à la recherche d’emploi en passant par la quête amoureuse.

Aussi stupéfiant que cela paraisse au premier abord j’ai tenté les trois et les trois ont fonctionné sans que cela altère la situation. Je précise néanmoins que certains faits sont à relativiser : depuis le coming out je n’ai pas perdu de relations (ou alors je ne pense pas). Pour le travail ça a failli marcher (ce sera l’objet d’un autre article). Et pour les amours il est important de mentionner que je suis encore célibataire et sans enfant à l’heure où j’écris ces quelques lignes. Sachons distinguer tout de suite ce qui est de l’ordre du crédible véridique et avéré de ce qui relève de la mythomanie la plus abracadabrantesque.

Le fait de se travestir de façon assumée ne vous met pas au dessus du lot. Néanmoins et malgré ce fait d’être désormais mis(e) au même niveau que tout le monde, il est important de préciser que l’indécision et le doute s’immiscent fréquemment dans les pensées et cela peut en devenir toxique.

Un rapport de force clairement en défaveur

Ce sentiment d’impuissance face à soi-même est renforcé lorsque l’environnement extérieur lui donne involontairement raison. Qui n’a jamais éprouvé des envies de revanche, de haine voire de meurtre lorsque tous les éléments sont contre vous ? Lorsqu’une personne se fait tirer dessus il est logique qu’elle réplique si elle en a les moyens pour éviter sa propre annihilation.

Hors dans le cas d’une personne un brin originale comme votre narratrice, il est des situations où le rapport de force est clairement en sa défaveur. Et ce même quand la riposte à l’outrage parait efficace.

Lorsque qu’une personne transphobe s’attaque à une personne transgenre (ou une personne stupide qui s’attaque à un travesti), le rapport en question est forcément inégal car il s’agit là d’un acte bien trop facilité puisque le cadre juridique est souvent mal défini. Car la responsabilité qui en découle peut rester aisément impunie. Les travestis et les transgenres resteront toujours d’un point de vue statistique moins nombreux que le reste de la population d’une société donnée.

La probabilité de croiser la personne ou non

Prenons un exemple aussi évident qu’indispensable pour cerner le truc : sauf si vous habitez dans une zone de non-droit où l’on parque une moitié de l’humanité derrière des volets, vous allez alors croiser dans la rue des personnes du même genre que vous et des personnes du genre opposé (des hommes et des femmes quoi!).

Admettons qu’en moyenne vous croisez une personne de chaque genre tous les quinze mètres (ce qui est une bonne moyenne lorsque l’on habite en milieu urbain). Vous marchez pendant une bonne heure. La probabilité de croiser dans ces 3600 secondes ne serait-ce qu’une seule et unique personne travestie ou transgenre tient encore aujourd’hui plus de la légende populaire que de la réalité….

Si chaque imbécile croisait tous les quinze mètres une personne trop originale à son goût, il est très certain que le rapport de force serait complétement changé et éliminerait du coup bien des idées noires auxdites personnes originales. Cela permettrait ainsi de se retrouver moins seul(e) avec soi-même.

Mais ça ce sera certainement dans une autre vie. Cette fameuse autre vie du “dedans” qui aimerait bien pour sortir de son isolement que les conditions y soient plus propices. Conditions qui viennent du “dehors”.

E D I T H D E N A N T E S

Si vous avez aimé cet article, alors vous apprécierez vraisemblablement celui-ci:
“Partenaire Particuli(è)r(e) cherche…”
https://edithdenantes.home.blog/2019/07/28/partenaire-particuliere-cherche-2/

Partenaire particuli(è)r(e) cherche…

Article sur les difficultés de trouver un(e) partenaire lorsque l’on est une personne comme moi.

Tout est dans le titre. Ou presque. C’est ce que nous allons voir ici.

Dans la série des « tu as choisi une vie de solitude mon enfant » on ne pourrait pas trouver meilleure accroche. Dans cet article je vais vous livrer un point de vue qui, je l’espère, vous paraîtra relativement non dénué de sens tout en restant distrayant pour ne pas vous égarer en chemin.

Pour ma part (en tant que personne lambda et en tant que travesti qui s’assume), j’estime qu’être seul(e) est – à court terme – bien plus épanouissant que de vivre à deux surtout lorsque l’aspect de façade apparemment bien poli du pseudo couple se lézarde de façon irréversible.

Sur du long terme en revanche il est bénéfique de ne pas rester isolé(e). Vivre une histoire à deux car c’est quand même se donner la chance de s’ouvrir à une autre vie, de vivre des choses encore insoupçonnées jusqu’ici et qui se révèleront une belle aventure par la suite. Enfin si on y met du sien. Aussi.

Célibataire endurci(e) moi ?

A l’inverse il existe l’exact contraire qui permet d’éviter de façon constante les vicissitudes de la vie de couple. C’est bien évidemment le fait d’être seul(e). Mais à force de se détourner d’un choix de vie il y a le risque de l’enlisement de la situation sur du long terme.

On peut facilement tomber dans le piège du/de la« célibataire endurci(e) ». Mais loin de moi ce constat un brin triste. En effet ne plus vouloir s’abandonner à aimer c’est un peu le début de la fin non ? Tout devrait s’arrêter là maintenant comme ça ? Même si l’amour est difficile à dénicher, à garder, etc. il existe toujours une chance tant que vous êtes en vie. Ou alors je n’ai rien compris et il faudra écrire à la rédaction qui transmettra.

On parle tout le temps de cela en fait : trouver l’amour, encore et toujours. A un moment donné il existe une pression sociale qui intervient dans la vie d’une personne qui reste longtemps seule sur le plan sentimental.

La double peine de la double vie

Les personnes travesties et les personnes transgenres quant à elles vivent souvent une forme de double vie permanente. D’abord car beaucoup d’entre-elles ne vont pas jusqu’à entamer une apparence et/ou une transition définitive pour changer leur genre. Cela a l’air anodin mais s’assumer peut coûter très cher sur du long terme en relations humaines et possibilités de rencontres qui s’amenuisent avec le temps.

Et ensuite par-dessus tout cela (comme si ce n’était déjà pas assez difficile) on en rajoute une couche en les mettant très souvent à tort dans une case dont elles auront toutes les peines du monde à sortir. Comme une sorte de caste, ni plus ni moins.

On n’imagine pas à quel point c’est déroutant pour la personne travestie ou la personne transgenre que d’avoir à douter au quotidien de l’exactitude de ses choix. On vit souvent dans le “si”. Et “si” je n’avais pas été comme cela, et “si” je n’avais pas choisi d’être comme cela, etc.

Quel critère premier retient-on pour sortir avec quelqu’un?

C’est en effet quelque chose qui est assez méconnu et globalement sous estimé : s’il n’y a personne qui partage la vie d’une personne travestie ou transgenre c’est tout de même moins en raison de sa personnalité que de son apparence globale.

Avoir une relation avec elles n’est pas quelque chose de commun loin s’en faut. Mais l’inverse se prévaut-il également ? Recherchent-elles plutôt à rencontrer l’âme sœur (ou l’âme frère) parmi des personnes qui sont comme elles ? Et puis n’oublions pas qu’il existe des degrés parmi les transitions : un travesti n’est pas un transgenre et vice versa…

Quand j’emploi le mot vice n’y voyez pas là une forme de péché. Il s’agit juste d’une expression. Je précise pour les âmes simples qui seraient tentées de conclure que de toute façon un travesti est quelqu’un qui ne s’assume pas d’un point de vue sexuel. Là encore : en cas de contestation merci d’écrire à la rédaction qui transmettra.

E D I T H D E N A N T E S

Si vous avez aimé cet article, alors vous apprécierez vraisemblablement celui-ci:
“Eloge du Dedans”
https://edithdenantes.home.blog/2019/07/28/eloge-du-dedans/

Quiz pour Cisgenres! [Le Quiz Pour Tous(tes) #02]

Quiz pour mesurer vos connaissances sur le Travestissement et la Transidentité à travers des questions/réponses élaborées avec soin.
A faire surtout si vous n’êtes ni travesti ni femme transgenre. Vous pourrez ainsi savoir au passage si vous êtes éventuellement transphobe ou tout simplement con(ne)…

L’idée de réaliser cette vidéo ainsi que deux autres (le “Quiz pour Transgenres” et le “Quiz Pour Transphobes”) nous est venue à l’esprit un peu par hasard et il faut avouer que l’on s’est bien amusé.e.s à les concevoir.

Note importante : il s’agit bien évidemment d’un test réalisé par nos soins. Ce dernier ne saurait forcément avoir les mêmes conclusions qu’un authentique test de psychologie conventionnelle.
N’empêche. On ne doit pas être très loin d’une certaine réalité dans certaines conclusions…

E D I T H D E N A N T E S

+ d’infos sur notre art de vivre
https://fr.wikipedia.org/wiki/Travestissement

+ d’infos : être transgenre
https://fr.wikipedia.org/wiki/Transidentité

+ d’infos : être cisgenre
https://fr.wikipedia.org/wiki/Cisgenre

+ d’infos : être transphobe
https://fr.wikipedia.org/wiki/Transphobie

→ vidéo “Quiz Spécial Transphobes!”
https://www.youtube.com/watch?v=8Lz1Le-AN8I

Quiz pour Transgenres! [Le Quiz Pour Tous(tes) #01]

Quiz pour mesurer son degré de Transidentité à travers des questions/réponses élaborées avec soin.
Même si vous n’êtes pas transgenre, vous pouvez néanmoins le faire pour le fun.

L’idée de réaliser cette vidéo ainsi que deux autres (“Le Quiz pour Cisgenres” et le “Quiz Pour Transphobes”) nous est venue à l’esprit un peu par hasard et il faut avouer que l’on s’est bien amusé.e.s à les concevoir.

Note importante : il s’agit bien évidemment d’un test réalisé par nos soins. Ce dernier ne saurait forcément avoir les mêmes conclusions qu’un authentique test de psychologie conventionnelle.
N’empêche. On ne doit pas être très loin d’une certaine réalité dans certaines conclusions…

E D I T H D E N A N T E S

+ d’infos : être transgenre
https://fr.wikipedia.org/wiki/Transidentité

+ d’infos sur les moeurs et la communauté lgbt
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lesbiennes,_gays,_bisexuels_et_transgenres

→ vidéo “Débat d’Idées #01 : Changer la Voix ou Pas?”
https://www.youtube.com/watch?v=9j3twspmxEQ

→ vidéo “Débat d’Idées #02 : Pour ou contre les talons hauts?”
https://www.youtube.com/watch?v=34_7G-9f6yo

→ vidéo “Débat d’Idées #03 : La Solitude Choix ou Contrainte?”
https://www.youtube.com/watch?v=lOSdtW3NhoI

Bilan [Promo]

Vous ne connaissez pas encore E D I T H D E N A N T E S ?
Cette vidéo est pour vous ! Sujet du jour : bilan de la chaîne YouTube ainsi que les nouveautés à venir !

Vous ne connaissez pas encore E D I T H D E N A N T E S ?
Cette vidéo est pour vous ! Sujet du jour : un petit bilan !

Dans cette séquence nous faisons le bilan de ces quelques mois passés sur YouTube pour cette chaîne consacrée à un art de vivre un brin insouciant mais pas inconscient.
Ou comment faire son auto-promo en quelque sorte.

E D I T H D E N A N T E S

+ infos blog : qu’est-ce qu’un financement participatif?
https://fr.wikipedia.org/wiki/Financement_participatif

+ d’infos sur notre art de vivre
https://fr.wikipedia.org/wiki/Travestissement

→ Vidéo “Présentation Chaîne vidéo (Version Courte)”
https://www.youtube.com/watch?v=DCrlVIyW7gk

Les Folles! [Ennemis du Travesti #05]

Certains travestis et femmes transgenres représentent un danger pour leurs semblables : en effet ce n’est pas parce que vous êtes ainsi que vous êtes dénué.e de défauts, tares et autres vices…

Dans notre série “Les Ennemis du Travesti” nous vous présentons des catégories de personnes qui peuvent mener la vie dure aux nénettes comme Edith de Nantes. Aujourd’hui les autres filles comme elle !

Un ennemi insoupçonné

Ces dernières peuvent en effet être une source d’ennui considérable pour leurs consoeurs.
En effet par leur haut degré caricatural elles peuvent faire pas mal de ravages.
Apprenons ici à nous méfier de certaines d’entre elles.

Nous avions déjà fait un article et une vidéo sur un thème très proche dans notre série intitulée “Le Genre pour les Nul.le.s – Les Filles Toxiques”. C’était déjà assez détaillé mais nous allons en rajouter une couche ici.

Tout le monde connait cette expression : l’homme est un loup pour l’homme. Eh bien pour certaines femmes c’est la même chose ! En effet il se peut que des fois elles se bouffent entre elles ! Par jalousie, par incompatibilité d’humeur, par divergence d’esprit… mais surtout par jalousie ! Eh oui des fois ça ne vole vraiment pas haut.

Etre une femme pour ces messieurs n’empêche pas d’être bête bien au contraire

Qu’on soit bien d’accord : les personnes qui se travestissent comme nous et qui le vivent de façon épanouie ont beaucoup d’ennemis. Des gens qui les rejettent à ceux qui les discriminent en passant par ceux qui les méprisent. Mais le fait d’être travesti n’empêche pas d’être source de bêtise et de pauvreté comportementale pour autant.

Quand on fait la part des choses on se rend compte que ces derniers peuvent poser des problèmes à leurs congénères, (confrères ou consoeurs appellez cela comme voudrez). Qui n’a jamais eu un pote un brin saoulant dans ses relations ? Qui n’a jamais eu à faire à un imbécile de première ou à une garce de compétition lors d’échanges un brin tendus à tous les échelons de la vie ?

Alors et pour conclure là-dessus on vous invite à regarder la vidéo suivante afin de vous en faire une idée plus concrète. Encore une fois que vous soyez comme nous ou non, vous allez y apprendre quelque chose.

Infos sur la vidéo de l’article

Il s’agit pour la petite histoire de la vidéo pilote de la chaîne youTube! C’est en effet la toute première que nous avions réalisée. Cela peut entraîner quelques incohérences notamment en fin de séquence lorsque les Edith annoncent des vidéos à venir (qui étaient déjà publiées à ce moment-là!). Le sujet quant à lui m’avait particulièrement inspirée…

Note : cette vidéo ainsi que celles de la série intitulée “Les Ennemis du Travesti” peuvent paraître au premier abord comme particulièrement véhémentes voir injustifiées dans leurs récits et conclusions. Cela n’a pas pour but de stigmatiser une ou plusieurs catégories particulières d’individus.

Non il s’agit juste de se moquer un peu avec un soupçon d’irrévérence de situations conflictuelles engendrées par des comportements indélicats et que vivent parfois les gens comme nous dans cette société qui s’ensauvageonne de plus en plus et sous des formes aussi diverses que variées. Plutôt que de subir et de nous victimiser comme certains de nos adversaires (ou à l’inverse de rageux/rageuses de la cause) nous préférons évidemment en rire.

Et une dernière chose : rien n’est fictif, tout est authentique.

E D I T H D E N A N T E S

+ petite définition de la notion “exagération” (ça ne mange pas de pain)
https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/exageration/

+ petite définition de la notion de caricature (ça aussi ça ne mange pas de pain)
https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/caricatural_caricaturale_caricaturaux/13297

→ vidéo “Le Genre pour les Nul.le.s – Les Filles Toxiques”
https://www.youtube.com/watch?v=q0hz-CEv4LE

→ vidéo “Quiz Spécial Cisgenres!”
https://www.youtube.com/watch?v=WwbI01B-f7w

La Solitude : Choix ou Contrainte? [Débat d’Idées #03]

Thème du jour : la solitude amoureuse est-elle quelque chose que l’on choisit ou que l’on subit quand on est travesti ou femme transgenre ?

En même temps est-ce vraiment important? Surtout lorsqu’on confond éhontément travestissement et transidentité ?

Notre série “Le Débat d’Idées” est une parodie jubilatoire d’émissions de talk show où plusieurs personnages assez décalés se détestent cordialement.

Emission présentée par Sylvie Bénisson.
Invitées : Cécile de Frange & Edith de Nantes.

E D I T H D E N A N T E S

+ d’infos sur la dysphorie de genre
https://fr.wikipedia.org/wiki/Dysphorie_de_genre#Gestion_de_la_dysphorie_de_genre

+ d’infos sur notre art de vivre
https://fr.wikipedia.org/wiki/Travestissement

→ vidéo “Quiz Spécial Transgenres!”
https://www.youtube.com/watch?v=WwbI01B-f7w

→ vidéo “Débat d’Idées #01 : Changer la Voix ou Pas?”
https://www.youtube.com/watch?v=9j3twspmxEQ

→ vidéo “Débat d’Idées #02 : Pour ou contre les talons hauts?”
https://www.youtube.com/watch?v=34_7G-9f6yo

Aller Chercher du Pain [Les Sorties #06]

Quelques petites choses bien utiles lors des premières sorties pour les filles à la Edith qui cherchent à s’assumer et/ou qui vivent leur vie au grand jour.

Cet article s’adresse surtout aux hommes travestis qui effectuent leurs premières sorties en tant que femme. Ici il s’agit d’aller chercher… du pain.

Dans cette séquence nous encouragerons les hommes travestis qui n’osent pas faire leurs premières vraies sorties en extérieur à se roder avec des exercices simples. Pas la peine d’en faire trop pour débuter en étant “vous-même” : commencez déjà en allant chercher du pain.

En quoi est-ce si important?

Vous allez me dire : en quoi aller à la boulangerie est-il si important pour un travesti ? Je vous arrête tout de suite si vous avez tendance à extrapoler les choses : il ne s’agit pas ici d’acte militant, d’attentat à la pudeur ou encore d’un festival de mauvais goût que d’inciter des hommes à se travestir pour aller chercher leur pain.

Il faut comme très souvent contextualiser le propos pour mieux le cerner. Lorsque l’on se travesti et que l’on souhaite s’épanouir un peu plus, on se heurte très vite à l’épreuve des sorties en extérieur. Il s’agit d’une étape fondamentale dans la vie de celui qui souhaite dépasser son statut de travesti de salon, personnage qui n’ose pas aller plus loin dans son épanouissement et ce pour tout un tas de raisons (discrétion, introversion, quartier sensible, tiers personnes avec qui ça ne le fait pas, etc.).

Combien de consoeurs comme moi ou d’autres ont réalisé leurs premières “expéditions” de nuit ou au petit jour dans leur quartier ou en rase campagne… Et qui continuent à ne faire que cela pendant des années voir des décennies? On peut s’en contenter mais si on veut évoluer il faut bien un jour passer à autre chose. Quelque chose d’un peu plus risqué car cela va entraîner une interaction directe avec une ou plusieurs autres personnes.

Vous voyez où je veux en venir? C’est alors que parmi toute une série de sorties possibles (faire des courses, aller au cinéma, se balader dans un parc ou même juste faire un tour en voiture) il en existe une qui est à la fois simple et vraiment efficace pour se roder et s’affirmer : aller dans un commerce de proximité tel qu’une boulangerie par exemple.

Bon pour le rodage

Je recommande chaudement pour tout homme travesti comme moi de pratiquer dès que possible cette habitude qu’il pourra d’abord considérer comme un peu dingue et qui avec le temps deviendra terriblement banale. C’est la peur du regard de l’autre qui paralyse les gens de ma catégorie et les empêche de vivre la vie qu’ils méritent. Et la dépasser sur des choses telles que le “gag” du pain c’est déjà une petite victoire qui pourra en entraîner d’autres.

Si vous voyez quelqu’un comme moi avec une baguette dans la main (ou toute autre victuaille alimentaire) quel va être votre premier réflexe? De vous dire que c’est quelqu’un qui ne s’assume pas dans la vie? Ce ne serait pas plutôt l’inverse? Pour avoir assez de cran pour pouvoir faire cela c’est signe que la personne s’assume. Et qu’elle est plutôt sur la bonne voie non?

Une seule nuance…

Dans les sources qui accompagnent l’article j’aurai pu donner un lien vers le site de ma boulangerie préférée… Cela fait des années que j’y vais et c’est ce qui m’a permis d’écrire cet article. Ce n’est pas que je ne souhaite pas que cela devienne le nouvel endroit à la mode parce que c’est là qu’Edith de Nantes va y chercher son pain pain. Alors pourquoi si je m’assume au point de pouvoir (presque) tout faire je ne l’ai pas fait ?

En fait c’est aussi pour éviter que des personnes mal intentionnées m’y attendent un jour… J’ai pas envie de me prendre une tarte ! Pas folle la guêpe !

E D I T H D E N A N T E S

+ Si vous avez faim c’est par là
https://fr.wikipedia.org/wiki/Boulangerie

→ vidéo “Pourquoi pratiquer des sorties lorsque l’on est travesti?”
https://www.youtube.com/watch?v=NO-CzZmiQj0

Aller à une Pride [Les Sorties #05]

Petite définition avant d’aller plus loin : c’est quoi une Pride? Et d’ailleurs ça veut dire quoi cela “Pride”?

Un peu d’Histoire

Une Pride (ou Fierté en anglais) est une manifestation du mouvement LGBT destinée à donner une visibilité aux personnes homosexuelles, bisexuelles, queer, transgenres ou autres et à revendiquer la liberté et l’égalité des orientations sexuelles et des identités de genre. Si vous allez sur Wikipédia vous trouverez exactement la même définition au mot près. Normal car c’est moi qui l’ai faite !

Derrière cette petite blague je tenais à mentionner que cette définition est tellement parfaite que j’ai souhaité vous la faire partager ici dans sa version la plus épurée et non retouchée. Bon pour la suite en revanche c’est de mon cru. Le sample s’arrête là.

A l’heure où j’écris ces lignes nous sommes en 2019 qui est l’année du cinquantième anniversaire des émeutes de Stonewall aux Etats-Unis et qui furent à l’origine de la création de cette manifestation (comme expliqué dans la vidéo).

D’abord assez confidentielles puisqu’elles avaient peu de succès entre les années 70 et 80, les Prides ont commencé à devenir de plus en plus organisées et conséquentes à partir des années 90 et ce dans l’ensemble des pays occidentaux ouverts aux mœurs LGBT.

Pas partout

Parce que oui inutile de vous préciser que ce genre de manifestation n’existe pas encore dans le monde entier, et ce malgré qu’il existe partout sur Terre des personnes LGBT. Hélas certains pays voire continents sont encore particulièrement réticents à laisser libre court à ce genre de festivités.

Dans un monde aux multiples cultures qui n’avancent pas à la même vitesse, il n’est donc pas étonnant que les Prides ne peuvent pas être organisées partout de la même façon. Quand bien même elles peuvent avoir lieu… Même dans des pays dits “évolués” sur la question il est important de préciser qu’elles auront toujours leur utilité en terme de représentation et de visibilité des communautés LGBT. Il est vital qu’elles se déroulent toujours par solidarité avec les pays où ces dernières sont entravées.

Les Prides ont aussi lieu pour contrecarrer toute forme de régression là même où elles ont lieu. C’est le cas d’une des plus fameuses qui est celle de Tel Aviv en Israël où des gens ont commencé à se dire il y a quelques années que désormais il n’y aurait même plus besoin de faire de Pride tant la paix sociale règne et que les mœurs LBGT sont parfaitement intégrés dans la société locale de cette grande agglomération.

Fort heureusement de très nombreuses autres personnes sont plutôt contre ! On ne sait jamais ce qu’il peut advenir dans les temps à venir effet. Donc le principe de précaution s’applique.

A quoi cela ressemble?

Mais concrètement cela ressemble à quoi? Eh bien comme je dis toujours participer à un défilé de la Marche des Fiertés est toujours un excellent moment, de par son ambiance et sa convivialité. C’est comme le carnaval. Mais avec du meilleur son et sans les gosses !

Vous y verrez en effet des sound systems (des dispositifs de sonorisation) plus ou moins imposants déployés sur des chars qui défilent suivi par la foule (en général des semi-remorques transformés pour l’occasion en plateformes sur lesquelles évoluent des danseurs/danseuses au son des disques mixés par des DJs). Enfin la musique est très souvent à dominance électronique (house, techno, etc.). Autant vous le dire de suite : si vous n’êtes pas très adepte du gros son, ça va être un peu délicat pour vous. Mais pas impossible pour autant. Tout est affaire de motivation.

Traditionnellement les Prides ont lieu une fois dans l’année au mois de juin (mois anniversaire des émeutes de 1969). En général il y fait beau et c’est en journée. Gare aux coups de soleil et autres insolations !

Même seul.e vous n’êtes pas seul.e !

Dernière chose : si vous êtes comme Bibi un homme travesti qui a mis un peu trop longtemps à s’épanouir et à se sentir bien en extérieur, je vous recommande chaudement d’y aller. Vous allez pouvoir vous mêler à une foule qui est tout sauf hostile. Vous n’y risquez rien ! Au contraire vous passerez plutôt inaperçue car vous ne devrez pas être la seule !

On croise forcément des gens un peu étonnés sur les alentours proches lors du défilé mais il est très rare d’y croiser d’authentiques anti-LGBT ou tout autre individu à caractère belliqueux qui ne supporte la vision de ce cauchemar vivant pour son petit être. Et si par malheur vous en croisez et que votre accoutrement ne leur sied pas, je vous encourage vivement à ne surtout pas vous écraser. Eh oui c’est cela que d’être fier/fière.

C’est d’ailleurs pour cela que je recommande chaudement de voir la vidéo suivante pour conclure là-dessus. Bonus : vous m’y verrez danser un peu (bon d’accord c’est tourné en studio). Mais ça forcément c’est collector.

Petit guide de ce qu’est une Pride et conseils pratiques pour y participer. Vous verrez on s’y amuse un peu…

E D I T H D E N A N T E S

+ d’infos sur les Prides (vous y retrouverez ma petite définition évoquée plus haut!)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Marche_des_fiertés

+ d’infos sur les moeurs et la communauté lgbt
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lesbiennes,_gays,_bisexuels_et_transgenres

+ d’infos sur notre art de vivre
https://fr.wikipedia.org/wiki/Travestissement

→ vidéo “Quiz Spécial Cisgenres!”
https://www.youtube.com/watch?v=ZZu4g_uvOQg

→ vidéo “Pourquoi pratiquer des sorties lorsque l’on est travesti?”
https://www.youtube.com/watch?v=NO-CzZmiQj0